Accompagnement thérapeutique et mémoires transgénérationnelles ♾

Accompagnement thérapeutique et mémoires transgénérationnelles ♾

SOIN ORIGINE AVEC SOPHIE LISE FARGUE

Suite à votre intérêt très prononcé lorsque nous avions fait les live l'année dernière avec différents thérapeutes, ainsi que le partage du rituel des couleurs auprès de Leda,  je vous dépose ici une nouvelle pratique à découvrir.
"Nous ne détenons pas la vérité. Nous partageons nos pensées en espérant qu'elles pourront vous inspirer et stimuler votre réflexion. Ce que vous retrouvez dans nos articles sont des points de vues et des partages d'expériences."
Quand j'en ressens l'envie, j'aime découvrir de nouvelles pratiques thérapeutiques. Cela m'aide à cheminer, grandir, comprendre. Le milieux du bien-être est truffé de pépites, mais encore faut-il les trouver... j'ai la sensation d'être bombardée d'informations pour des solutions miracles en tout genre. Cet effet de mode m'agace de plus en plus et je suis triste que les pseudos-accompagnants décrédibilisent les personnes profondément douées et professionnelles.
Avec Margot, nous avons discuté dernièrement et nous sommes tombées d'accord ; tous les accompagnements, même qualitatifs, ne sont pas impératifs. Ils sont des coups de pouce, des petites lanternes qui éclairent la route. Ils font du bien sur le moment, mais commencent réellement lorsque nous les intégrons dans notre quotidien.
Pour nous, la spiritualité est juste lorsqu'elle est incarnée dans la réalité matérielle, dans la vie terrestre. Jusqu'à preuve du contraire, nous sommes des êtres humains avec des corps de chair... Et non pas des farfadets, des sirènes ou des entités non-tangibles.
J'ai la sensation que nous compliquons beaucoup les choses et que nous nous perdons vite à croire que nous sommes pleins de problèmes et de blessures à guérir. Les blocages ne viennent pas de l'action de forces supérieures qui nous empêchent d'avancer. Je vois cette allégation comme une façon de trouver des excuses pour nous déresponsabiliser.
Nous avons beaucoup plus de répercussions dans nos propres vies que n'importe quelle autre influence extérieure.
Je suis fatiguée de l'apologie du développement personnel et de "la meilleure version de soi-même" toujours plus lisse et soi-disant bienveillante. J'ai longtemps eu la sensation à tort que je devais apprendre à "gérer mes émotions", sauf qu'il n'y a rien à "gérer", les émotions sont faites pour être vécues et embrassées, peu importe leur nature ou leur intensité. En gros à partir du moment où tu ressens quelque chose, c'est légitime ! C'est là ! Alors ce n'est pas trop... De pleurer, de s'exprimer, de rire à gorge déployée, d'être en colère, d'aimer fort, d'être émue et de vibrer avec tout ce qui nous entoure. J'ai parfois l'impression que nous refusons notre nature d'être humain à vouloir réduire notre palette émotionnelle... Ceci dans le but de toujours être plus "équilibrés" et "sages".
Surtout, ne rien laisser paraître ! N'être que dans l'amour et dans l'acceptation, blablablabla... M**DE en fait. Nous sommes irréguliers, cycliques et merveilleusement chaotiques.
Enfin bref, revenons à nos moutons... Pour moi, il n'est pas nécessaire d'aller mal pour se faire accompagner. On peut vouloir en apprendre plus sur soi quand on va plutôt bien aussi.

SOIN ORIGINE

Chaque soin est unique, pour certains, il peut être surprenant, drôle, douloureux de se connecter à ses racines.
Pour moi, cette fois, c'était doux. Pas de tsunamis d'émotions, ni de torrents de larmes. J'étais heureuse et touchée de me sentir proche de ma famille (que je ne vois pas souvent) et d'évoquer certains de mes ancêtres. Nous devrions plus les honorer. 
La tisane que j'ai bu avant m'a aidé à détendre mon système nerveux et rendre mon état plus propice à la relaxation. J'ai plongé dans les moments de ma naissance et de ma petite enfance.
J'ai parlé de ma lignée, celle des femmes, celle des hommes. Un voyage à travers leur histoire.
Connaître l'état émotionnel de ma mère pendant qu'elle était enceinte. Ressentir comment était mon père.
Le soin se déroule à distance. Je préfère les présences, mais je me prête au jeu sans problèmes. C'est un soin durant lequel Sophie Lise parle et guide. On peut décider de rester silencieux ou bien, échanger avec elle. D'habitude, j'aime bien me laisser porter et écouter le thérapeute dans un état méditatif à la limite du sommeil... Sur cette séance, ma langue s'est déliée et nous avons beaucoup échangé.
Sophie Lise est médium. Un "gros mot" pour désigner les personnes très connectées à leur intuition. Elle l'utilise au service de l'autre, je trouve ça génial. Je ne parle pas de divination bas de gamme. Je parle ici d'une connexion de cœur à cœur, fluide, libre, un espace de vulnérabilité où il est bon de se sentir nue, comprise et acceptée.
Sophie Lise ne détient pas de baguette magique. D'après moi, personne ne peut régler quoi que ce soit, à part toi.
Ce que ça m'a apporté ;
  ࿓ Une vision plus juste de certaines choses, certains rapports complexes dans ma famille.
  ࿓ De la joie, de plonger dans ma conception, de ressentir l'amour qu'on eu mes parents l'un pour l'autre et pour moi.
  ࿓ De la mélancolie, d'évoquer certaines souffrances à propos de personnes que j'aime.
   ࿓ Des réponses (Mais ce n'est pas Sophie Lise qui me les a données. C'est moi qui les ai trouvées après coup grâce à elle, ce qui est très différent. J'évoque cela pour bien vous faire comprendre le rôle d'un véritable accompagnant.)
Cette séance me fait me questionner à propos du transgénérationnel, des constellations familiales et l'approche systémique de la psychogénéalogie ...
Est-ce quelque chose de réel ? Portons-nous réellement les peines et les joies de nos aïeux ?
Et le collectif dans tout ça ? Portons-nous aussi des choses qui n'appartiennent même pas à notre lignée ?
Est-ce qu'en continuant à grandir et à démêler les fils de sa propre histoire, on vient apaiser les souffrances familiales et collectives ?
Pour ma part, je pense que JE NE SUIS PAS ma grand-mère, ma mère, mon oncle, ou un ancêtre de 2000 ans mon aîné...
Grâce à mon incarnation, j'ai le pouvoir SYMBOLIQUE de libérer ma lignée. Mais JE NE PORTE PAS LEURS FARDEAUX NI LEURS CHARGES KARMIQUES !
Voici encore une façon de se déresponsabiliser... "Ah j'ai tel ou tel problème, c'est à cause de cette personne de mon arbre généalogique..."
NON. Respectons et honorons les défunts en acceptant les cycles de vie et de mort. Il n'y a personne à guérir ni aucun trauma à régler dans le transgénérationnel. Déployons plutôt notre amour vers eux en faisant preuve de sagesse aujourd'hui.
OUI. Il y a un certain bagage génétique, d'éducation, d'émotions de mimétismes et de conditionnements qui change et se transmet sans cesse donc évidemment que nous allons retrouver des choses propres à notre famille... De plus, si nous avons des proches encore vivants et présents dans nos vies, bien sur que les interactions peuvent influencer nos pensées et comportements. Ma responsabilité est dans mes actions présentes.
OUI. J'ai aussi une responsabilité par rapport au collectif aujourd'hui. Si des fonctionnements et des modes de pensées sont en place depuis des générations, vous vous doutez bien qu'on ne change pas de paradigme du jour au lendemain... Mais c'est en plantant des petites graines que nous verrons fleurir le nouveau.
Pour conclure, arrêtons de nous chercher des excuses (moi la 1ère)... Vraiment. On peut explorer ce qui s'est passé dans notre histoire ou dans les mémoires collectives si on le souhaite. Mais les évènements ne nous appartiennent pas. 
Il est possible de tout revivre.
Les sensations de notre vie intra-utérine.
Les chocs subits 8 générations en arrières.
Des émerveillements vieux de 500 ans.
On peut RESSENTIR n'importe quelle situation passée, certain arrivent même à les visualiser de façon très nette. On peut se sentir IMPACTÉS pas ses événements lorsque l'on navigue à travers.
Mais ils ne nous APPARTIENNENT PAS.
Responsabilisons-nous quant à la vie que nous avons ici et maintenant.
Dans cette incarnation.
Avec ce corps.
Sur cette terre.
 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés